Aller au contenu principal

Frise historique

25/06/2021
Partager

La DGSI est l’héritière de deux services : la Direction de la surveillance du territoire (DST), créée en 1944, et les Renseignements généraux (RG), nés en 1907.

Alors qu’une menace terroriste élevée sur le territoire fait apparaître un besoin de pratiques moins cloisonnées, une refonte des services de renseignement policier est décidée au plus haut niveau en 2007 et donne naissance à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) en 2008.

Elle deviendra, en 2014, l’actuelle DGSI, Direction générale de la sécurité intérieure placée sous l’autorité du ministère de l’Intérieur, bénéficiant d’une autonomie accrue notamment en matière de gestion des ressources humaines et financière.  
 

1907

RG

La deuxième Brigade active de police judiciaire et des renseignements généraux est créée en 1907 sous la IIIe République par Célestin Hennion pour surveiller certains groupements susceptibles de porter atteinte aux institutions de la République.

La Direction des renseignements généraux est chargée « de la recherche et de la centralisation des renseignements d'ordre politique, social et économique nécessaires à l'information du Gouvernement. Elle assure la police de l'air, le contrôle de la circulation des personnes aux frontières et la surveillance des établissements de jeux et des champs de course » (décret mars 1967).
L'arrêté du 16 octobre 1968 lui donne le titre de « Direction centrale des renseignements généraux ». Elle devient une composante importante de la nouvelle Direction générale de la police nationale créée par décret du 29 septembre 1969.

En 2008, la DCRG a fusionné avec la DST pour devenir la DCRI.

1934

ST

Le gouvernement, conscient de la montée des périls en Europe, décide de créer le 28 avril 1934 le contrôle général de la Surveillance du territoire. La nécessité d’assurer une meilleure protection face aux services allemands et de se prémunir contre toute forme d’action subversive s’impose progressivement.

En novembre 1942, la France est entièrement occupée et la Sécurité du territoire est dissoute. Alors que sur le territoire français, contre-espionnage et Résistance se confondent, à Londres, un nouveau service de contre-espionnage est constitué au sein du Bureau central de renseignements et d’action (BCRA) sous l’égide du Général de Gaulle, du Colonel Passy et de Roger Wybot.

1944

DST

Par ordonnance du 16 novembre 1944, la Direction de la surveillance du territoire est créée au sein de la police nationale, avec Roger Wybot pour directeur.

Au lendemain de la Libération, sa mission porte essentiellement sur la neutralisation des ennemis et la liquidation des séquelles de l’Occupation. La paix revenue, elle va rechercher, prévenir et empêcher les actions d’espionnage, notamment lors de la guerre froide.

Progressivement, ses missions vont se tourner vers d’autres menaces telles que le terrorisme, le pillage du patrimoine, de l’appareil scientifique et industriel du pays, et enfin, la prolifération balistique, nucléaire, bactériologique et chimique.

En 2008, la DST a fusionné avec la DCRG pour devenir la DCRI.

2008

DCRI

La Direction centrale du renseignement intérieur est née le 1er juillet 2008 de la fusion de la DCRG et de la DST.

Elle a quatre missions : la lutte antiterroriste, le contre-espionnage, la protection des intérêts économiques français et la détection des menaces extrémistes.

En 2014, elle se transforme en DGSI.

2008

SDIG

La Sous-direction de l’information générale a été intégrée en 2008 au sein de la DCSP lorsque la DCRI a été créée.

Elle centralise et analyse les renseignements destinés au gouvernement et aux préfets dans les domaines institutionnels, économiques, sociaux mais aussi sur les mouvements organisés ou non, susceptibles de troubler l’ordre public.

2014

DGSI

La Direction générale de la sécurité intérieure est créée par décret du 30 avril 2014 et placée sous la tutelle directe du ministre de l’Intérieur.

Elle combine des capacités de service de renseignement et de service de police judiciaire spécialisé. Elle a été désignée comme le chef de file de la lutte antiterroriste, au titre de sa mission de protection de nos ressortissants et intérêts sur le territoire national. Ce leadership est assuré en collaboration étroite avec les autres services de la communauté du renseignement.

2014

SCRT

Le Service central du renseignement territorial est créé par décret du 9 mai 2014 et est rattaché à la DCSP.

Il est chargé de collecter et d’analyser les renseignements sur les mouvances et individus pouvant porter atteinte à l’intégrité de l’État. Il contribue à la mission de prévention du terrorisme par la détection de « signaux faibles » de radicalisation.