Aller au contenu principal

La DGSI prépare son déménagement à Saint-Ouen en 2028

La DGSI prépare son  nouveau siège  à Saint-Ouen. Batiment en travaux
Shintartanya - AdobeStock
21/01/2022

Depuis sa création en 2014, les effectifs et les capacités techniques de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) poursuivent leur accroissement pour répondre aux évolutions de la menace terroriste et aux nouveaux enjeux de protection des intérêts fondamentaux de la Nation et de la sécurité nationale.
Qu’ils contribuent à lutter contre le terrorisme, contre toute forme d’ingérence étrangère, contre la menace cyber et la prolifération des armes de destruction massive ou à protéger le patrimoine économique et scientifique de la Nation, les experts de la DGSI se devaient de disposer à moyen terme d’une implantation unique innovante pour optimiser leur force opérationnelle.

Une parcelle de 6 hectares à Saint-Ouen pour assurer un haut niveau de sécurité

Au terme des études de définition du besoin,  conduites avec la Direction de l'évaluation de la performance, de l'achat, des finances et de l'immobilier (DEPAFI) depuis 2017, Nicolas Lerner, directeur général de la DGSI, a expertisé une vingtaine de sites potentiels. Le choix s’est finalement porté sur un terrain de plus de 6 hectares à Saint-Ouen-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) répondant à des critères stricts et exigeants en matière de sûreté, de coût et d’adaptabilité aux besoins internes et modes de travail. L’Etat s’est porté acquéreur du foncier en 2020 et une direction de projet rattachée au directeur de la DEPAFI et dédiée à la maitrise d’ouvrage de l’opération a été créée dans la foulée. Le comité de pilotage de l’opération est coprésidé par le secrétaire général du ministère et le DGSI.

L’importante mutation urbaine de la ville, encadrée par les bords de Seine et le périphérique nord de Paris, a largement contribué à cette décision. Les travaux immobiliers sont multiples bénéficiant du nouveau réseau de transports réalisés dans le cadre des Jeux Olympiques de 2024et de la Métropole du Grand Paris. S'y ajoutent  l’implantation de grandes administrations et services publics dans le département de la Seine-Saint-Denis, à l’exemple du Conseil régional, siège de la Région Ile de France installé depuis 2020 à Saint-Ouen, de l’emménagement de quelques 2500 agents des services centraux du ministère de l’Intérieur en 2026 dans l’un des bâtiments du Village des athlètes à Saint-Denis ou encore de la création en 2028 du CHU de Grand-Paris-Nord à Saint-Ouen.

Une préoccupation environnementale à toutes les étapes du projet de la DGSI

À travers son nouveau site, la DGSI s’engage dans un projet architectural à haute valeur environnementale et respectueux des enjeux urbains portés par les collectivités de la Seine-Saint-Denis. C’est pourquoi la direction travaille en étroite relation avec les élus des collectivités et les représentants des institutions participant au développement du territoire. Dans ce cadre, leur visite du site en juillet 2021 a contribué aux premiers échanges constructifs.

La question environnementale sera prise en compte dès la phase de démolition des bâtiments actuellement sur le terrain. Ainsi, en 2022 et  2023, ce sont près de 80% des déchets qui seront traités sur place pour limiter les flux de camions dans les rues et les impacts sur l’environnement. La plupart des déchets serviront de remblais ou de matériaux pour les voiries et seront valorisés sur place.

Le nouveau site sera doté d’infrastructures et de services de nature à favoriser les conditions de travail de l’ensemble de ses agents. Le bâtiment va servir pour des décennies dans un environnement évolutif et doit donc proposer des espaces internes modulables et s’appuyer sur des services de proximité complémentaires (restauration, transports, etc.).

Ainsi, il s’agit d’un projet ambitieux pour la DGSI et ses agents, plus largement pour le ministère de l’Intérieur et l’Etat, mais aussi pour tout le nord parisien car cette implantation contribue à la valorisation du territoire au travers du développement de la Seine-Saint-Denis.

 Les dates clés à venir :
2022 : démolition des bâtiments actuels du site
2023 : choix des architectes puis du constructeur
2023/27 : travaux de construction et d’aménagement
2028 : déménagement des agents de la DGSI

Le saviez-vous ?

La sécurité est au cœur du projet. Elle implique l’habilitation par la DGSI de centaines de prestataires et de milliers d’ouvriers du bâtiment durant plusieurs années.

 Objectif : certifications
Le projet ambitionne d’atteindre les critères de certification Haute Qualité Environnementale (HQE) Bâtiment durable pour le projet immobilier et OsmoZ pour la qualité de vie au travail.