Aller au contenu principal

Vrai ou faux ?

vrai faux
13/08/2021
Partager

 

 

  • Faux : Plusieurs services contribuent à la lutte antiterroriste par leur expertise spécifique, que ce soit en matière judiciaire, technique, de renseignement spécialisé, ou d’intervention. Pour assurer leur coordination et piloter le dispositif national,  la DGSI a été désignée chef de file en matière de lutte antiterroriste et a mis en place en 2018 un état-major permanent (EMaP) réunissant tous les acteurs.

  • Vrai : Vous pouvez envoyer un mail selon votre sujet de préoccupation : radicalisation, terrorisme, espionnage, cyber ou candidature.

  • Faux : Il faut recouper plusieurs indices pour constater un processus de radicalisation. Le comportement peut parfois en faire partie, mais pas systématiquement. Face au doute, contactez le numéro gratuit du CNAPR : 0 800 005 696. En savoir plus .

  • Faux : La DGSI est composée de services centraux implantés en région parisienne mais également d’un vaste réseau de services territoriaux, sur le territoire métropolitain et en Outre-mer. Découvrez le maillage territorial de la DGSI.

  • Vrai et Faux : Si tous deux sont des services de renseignement français qui protègent le pays et ses habitants, la DGSE recherche principalement des informations  à l’étranger, alors que la DGSI agit à titre principal sur le territoire national. Découvrez les services qui composent la communauté française du renseignement.

  • Vrai : Mais son histoire est plus ancienne ! En 2014, la DGSI a hérité des missions de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), elle-même issue du rapprochement, en 2008, de la DST (Direction de la surveillance du territoire) et de la DCRG (Direction centrale des renseignements généraux). Pour tout comprendre, retrouvez nos pages Histoire.

  • Vrai : Découvrez les postes à pourvoir sur LinkedIn et sur la Place de l’emploi public en précisant "DGSI" dans l'encadré "rechercher par mot contenu dans l'offre".

    Vous pouvez aussi utilisez l’adresse : recrutement-dgsi@interieur.gouv.fr.

    Pour en savoir plus sur le processus de recrutement.

  • Vrai : L’entretien fait partie du processus de recrutement pour déceler d’éventuelles vulnérabilités incompatibles avec les missions futures

  • Faux : Les fiches S sont une des fiches issues du fichier des personnes recherchées (FPR). Elles ne concernent pas que le motif terroriste. C’est un outil d’enquête permettant de recueillir des données sur une personne par exemple lors de contrôles de police.

    Le FSPRT permet quant à lui de partager des données entre les services de renseignement pour assurer le suivi des personnes signalées dans le cadre de la lutte contre la radicalisation djihadiste. En savoir plus sur le FSPRT et les fiches S.