Aller au contenu principal

Piégé par un service étranger ? Jamais trop tard pour obtenir de l’aide !

23/06/2021
Partager

La tâche d’un espion, ou agent de renseignement, est de recueillir pour le compte de son pays des informations qui ne sont pas accessibles par des méthodes classiques. Il dispose pour ce faire d’un arsenal de moyens spéciaux, dont le recours à des sources humaines et techniques.

Professionnel de la manipulation, l’espion manifeste tout d’abord de la sympathie et de l’intérêt pour la vie privée et les activités de la personne qu’il approche. Stratège éclairé, il va tout mettre en œuvre pour piéger sa cible dans un engrenage insidieux, dont elle ne pourra pas s’extirper sans une aide extérieure.

Et si cette personne, c’était vous ou votre collègue ?
Décryptage et conseils.

mode d'emploi

Ciblage, environnement, approche, conditionnement, recrutement et traitement, comment identifier une approche ?

Regardez la vidéo dans son intégralité ou cliquez sur chacun des rouages pour découvrir comment Lucas se fait pièger.

ciblage

La personne ciblée est identifiée comme étant susceptible d’avoir accès, de manière directe ou indirecte, à l’information recherchée.

Toute personne peut faire l’objet d’un ciblage de la part d’un service de renseignement étranger. Au sein du ministère de Lucas, quatre profils ont retenu l’intérêt des services de renseignement :

Stéphane, chef de service de Lucas, dispose de nombreux accès (réseau informatique, notes classifiées…). Il dispose d’un pouvoir décisionnel et d’une expertise poussée.

Isabelle, secrétaire du service, ne détient pas d’expertise, mais elle dispose d’accès au chef de service (son agenda, son bureau, aux notes classifiées, aux archives, dossiers RH, problèmes de santé, problèmes financiers, dossiers disciplinaires…). Centre névralgique du service, elle est également la confidente de l’ensemble du personnel du service.

Lucas et Marie travaillent en équipe au sein du service. Ils sont tous deux experts dans leur domaine. Ils disposent d’un réseau important de collègues et d’amis au sein de nombreuses structures stratégiques.

environnement

Le service de renseignement va recueillir et analyser l’ensemble des informations concernant la cible : ses habitudes, ses relations, ses accès, ses motivations, ses failles.

L’environnement de Lucas fait apparaître son grand potentiel. Il détient une expertise au sein du ministère, il est compétent et dispose des accès nécessaires (réseau informatique, documentation, bâtiments, réseau professionnel et amical). Les sources ouvertes fournissent déjà un certain nombre d’informations :

- Réseau socio-professionnel : fonctions successives occupées, parcours universitaire, compétences validées, réseau…

- Publications officielles : admissibilité au concours de catégorie supérieure, mais pas admis.

- Site de rencontre : photo de Lucas, profil détaillé de Lucas, traits de caractères (sensible et romantique), ses centres d’intérêt, ses attentes/ aspirations.

Ainsi que ses données personnelles : adresse mail et numéro de téléphone, âge et localisation….

Le service de renseignement va également chercher à identifier les vulnérabilités de Lucas. Des surveillances discrètes et des écoutes téléphoniques permettent d’établir que, bien que compétent, Lucas ne parvient pas à progresser professionnellement. Il en nourrit une forme de frustration et un sentiment d’injustice, car il ne s’estime pas reconnu à sa juste valeur. Lucas est solitaire, discret, effacé et loyal en amitié. Lucas n’est pas épanoui, il est ouvert à de nouvelles opportunités professionnelles et il est disposé à faire de nouvelles rencontres.

Une approche discrète est possible, sans susciter les interrogations de son entourage.

approche

L’approche est une prise de contact minutieusement préparée, afin de paraître naturelle et légitime. Elle permet de poursuivre la relation et de la faire évoluer vers une relation de confiance.

Pour Lucas, l’approche aura lieu sur un terrain neutre, dans le train. Il s’agit d’une rencontre fortuite, provoquée par le hasard. A posteriori, on ne sera plus en mesure de dire qui était vraiment à l’origine de la rencontre… L’approche se fait en douceur. Un premier contact visuel permet de susciter l’intérêt de Lucas. L’agent choisi sera une femme correspondant aux critères de Lucas : brune et sportive (sac de sport).

L’approche est concrétisée par le contact physique (la bousculade), qui permet de briser la glace et d’initier l’échange. Les rencontres quotidiennes permettent de sceller la relation et de la faire basculer progressivement vers une relation amicale et de confiance. Lucas commence à se livrer à des confidences qu’il estime peu sensibles. Il fait état de ses frustrations, de la désorganisation du service, du manque de moyens…

conditionnement

Le service de renseignement va s’efforcer à détecter les vulnérabilités de sa cible et de les cultiver, pour la faire basculer le moment venu dans la collaboration. Sophie va progressivement ancrer la relation, faire parler Lucas et le soumettre à des tests pour évaluer son degré d’acceptation (sa docilité). Elle va le conditionner à la remise de renseignements.

La cible fera l’objet de toutes les attentions. Sophie va poursuivre le profilage psychologique et va procéder au recueil constant de renseignements sur son activité et son environnement professionnel. Sophie se montre par conséquent très à l’écoute de Lucas, séductrice si besoin et s’efforce de le valoriser en toute occasion.

Le test : La fiabilité de la future source sera évaluée, ainsi que la pertinence des renseignements qu’elle serait en mesure d’obtenir. Sophie sollicite l’aide de Lucas pour la rédaction d’une note. Lucas, serviable, va être en mesure de rendre ce service sans aucune forme d’engagement. Il n’a pas conscience qu’il est mis à l’épreuve. Peu importe le contenu, c’est l’acceptation du service rendu qui compte. Lucas poursuit la rédaction des notes et intègre comme une démarche normale, d’être sollicité et de produire des écrits. Il ne réalise pas qu’il est soumis à un conditionnement insidieux de remise d’informations.

Très progressivement, Lucas s’engage à fournir de l’information. Les leviers employés à son encontre sont ceux de l’ego, avec une valorisation constante de ses compétences, ainsi que l’argent, puisqu’il perçoit une rémunération conséquente, généralement en espèces et contre signature d’un reçu pour de prétendues raisons comptables.

recrutement et traitement

Le recrutement conduit à la prise de conscience et à l’acceptation de travailler pour un service de renseignement étranger. Le recrutement s’opère à l’occasion de la rencontre de Lucas avec ses officiers traitants : Carlos et Jason. L’invitation est le test final. La source est prise en charge et se voit assigner des tâches avec une liste précise d’exigences. On lui demande de produire des analyses plus poussées et confidentielles.

Lucas prend conscience de la relation compromettante. Il se sent pris au piège en raison des nombreuses productions déjà transmises et de la rémunération déjà perçue. Il réalise être déjà trop engagé dans cette relation pour pouvoir faire marche arrière. Ne voyant pas d’issue à sa situation, il tente de se rassurer et de se déculpabiliser en se réfugiant dans le déni. Après tout, personne n’en saura jamais rien et d’autres personnes, bien plus haut placées que lui, agissent de la même sorte. Il est bien rémunéré et le ministère n’avait qu’à lui octroyer la reconnaissance qu’il méritait…

faire appel à la dgsi

Lorsqu’une personne est approchée par un service de renseignement et que le processus de recrutement est engagé, il est difficile pour la personne ciblée de s’extirper seule de la situation. Généralement, tout est orchestré pour la duper et elle n’aura pas le recul nécessaire pour évaluer la situation. Lucas, au départ fonctionnaire fiable et loyal, s’est retrouvé malgré lui, dans une situation qu’il n’a pas souhaitée. Il a fourni de précieuses informations à un service de renseignement hostile. Lucas aurait pu à tout moment faire appel à la DGSI et il est encore temps pour le faire !

L’intervention de la collègue de Lucas a permis de faire cesser la situation qu’il subissait. Certains signaux faibles peuvent alerter l’entourage :

- changement de comportement de Lucas / apparition de signaux de stress et d’euphorie ;

- Lucas change ses habitudes de travail. Il se montre plus curieux, dépasse le domaine de ses attributions ;

- changement de train de vie et d’apparence ;

- paiement de dépenses parfois conséquentes en espèces.