Aller au contenu principal

La communauté du renseignement

14/06/2021
Partager

Le premier cercle du renseignement

La collecte, le traitement et l’exploitation d’informations stratégiques, afin d’assurer la défense des intérêts de la Nation, relèvent des prérogatives des services de renseignement français.

Alors que les services de renseignement étaient historiquement rattachés aux Armées ou à la Police, aujourd’hui certains d’entre eux sont également placés sous la tutelle du ministre des Finances, témoignage de la place croissante de la lutte contre le financement du terrorisme et du blanchiment d’argent. Les services de renseignement sont répartis en deux groupes qui déterminent notamment leur recours aux techniques de renseignement encadrées par la loi.

CNRLT

CNRLT

La coordination nationale du renseignement et de la lutte contre le terrorisme, créée en 2017 et rattachée au Président de la République, renforce la coordination stratégique et permet de s’assurer de la bonne utilisation, par tous les services, des dispositifs de renseignement. Elle favorise la cohérence de la coopération européenne et internationale en matière de renseignement et de lutte contre le terrorisme.

DGSI

La direction générale de la sécurité intérieure est à la fois un service de renseignement et un service de police judiciaire spécialisé lui permettant de disposer d’une approche globale des activités terroristes et des ingérences d’organisations nationales et étrangères.

DGSE

La direction générale de la sécurité extérieure a pour objectif la protection des intérêts et des citoyens français à travers le monde. Elle recueille, à l’extérieur du territoire français, le renseignement sur les menaces et risques susceptibles d’affecter la vie de la Nation.

DRSD

La direction du renseignement et de la sécurité de la défense a pour mission principale de déceler et d’entraver les menaces qui visent les armées et les entreprises de la Défense.

DRM

La direction du renseignement militaire fournit du renseignement d’intérêt militaire aux forces et opérations présentes sur le terrain et éclaire la prise de décision des hautes autorités politiques et militaires.

DNRED

La direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières est chargée de mettre en œuvre la politique de renseignement, du contrôle et de la lutte contre la fraude en matière douanière.

TRACFIN

La cellule du renseignement financier a pour mission de lutter contre le blanchiment de capitaux, les circuits financiers clandestins et le financement du terrorisme.

Le second cercle du renseignement

D’autres services remplissent des missions de renseignement à titre principal. Si leur recours aux techniques de renseignement est restreint et proportionnel à leur finalité, ils n’en sont pas moins des partenaires quotidiens et indispensables de la DGSI.

C’est le cas notamment du service central du renseignement territorial (SCRT), de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP), de la sous-direction de l’anticipation opérationnelle de la gendarmerie nationale (SDAO) et du dispositif pénitentiaire combinant le service national du renseignement pénitentiaire (SNRP), les cellules interrégionales du renseignement pénitentiaire (CIRP) au sein des directions interrégionales des services pénitentiaires et la mission des services pénitentiaires d’outre-mer.  

 Le saviez-vous ?

Les finalités du renseignement sont strictement définies par la loi afin d’encadrer les atteintes portées à la vie privée. Les techniques de renseignement ne peuvent être utilisées qu’au service de :

  • la défense de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire et la défense nationale ;
  • la défense et la promotion des intérêts majeurs de la politique étrangère, l'exécution des engagements européens et internationaux de la France et la prévention de toute forme d'ingérence étrangère ;
  • la défense et la promotion des intérêts économiques, industriels et scientifiques majeurs de la France ;
  • la prévention du terrorisme ;
  • la prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions, des actions tendant au maintien ou à la reconstitution de groupements dissous en application de l'article L. 212-1 ainsi que des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à la paix publique ;
  • la prévention de la criminalité et de la délinquance organisées ;
  • la prévention de la prolifération des armes de destruction massive.