Aller au contenu principal

Zoom sur nos métiers

22/06/2021
Partager

Un point commun à nos métiers : la curiosité, la passion, et l’envie d’exercer des missions qui ont du sens.

Découvrez également si vos compétences intéressent la DGSI et le processus de recrutement et comment candidater.

  • Quels métiers ? 
    • cyber : ingénieur(e) cyber défense, technicien(ne) opérationnel(le) en investigation numérique, développeur(se) opérationnel(le) en cyberdéfense, chercheur(se) en sécurité, technicien(ne) réparateur(trice) de systèmes embarqués, … 
    • SIC : administrateur(trice) système et infrastructure Windows/Linux, administrateur(trice) de base de données, architecte-urbaniste, technicien(ne) helpdesk, technicien(ne) d’exploitation et de supervision de data center, chef(fe) de projets informatiques, ingénieur(e) en sécurité des systèmes d’information (SSI), technicien(ne) ACSSI, technicien(ne) du chiffre, …
    • R&D : ingénieur(e) en développement IHM, ingénieur(e) en développement logiciel, ingénieur(e) en attaque matérielles sur composants, ingénieur(e) reverse (rétro-conception), …
    • électronique / mécanique : technicien(ne) d’atelier, ingénieur(e) en conception électronique, …

    Découvrez les missions de la DGSI en matière cyber.

    Zoom sur les métiers « cyber » de la DGSI

    Face aux menaces cyber, nos agents disposent d’un panel de modes d’action spécifiques à un service de renseignement.

    Nos équipes cyber sont constituées de femmes et d’hommes issus aussi bien d’écoles d’ingénieurs que de filières universitaires ou professionnelles.

    Découvrez leurs témoignages :


    Découvrez d'autres portraits vidéo d'agents spécialisés en cyberdéfense.
     

  • Quels métiers ?

    A la DGSI, les métiers à compétences linguistiques se déclinent selon le niveau de langue et d’expérience : 

    • traducteur(trice) / interprète et exploitants de données de communication : niveau C1 minimum, avec l’impératif de connaître les nuances de la langue parlée, tant à l’oral qu’à l’écrit ;
    • analyste-linguiste, destinés à des fonctions d’analyse et de rédaction : le niveau de langue peut être légèrement inférieur (B2 minimum) et doit permettre d’analyser et exploiter de la documentation directement dans la langue de spécialité ;
    • agent de coopération et de protocole : ces fonctions nécessitent avant tout un excellent niveau d’anglais (B2-C1). Une langue étrangère complémentaire constitue un plus indéniable.

    Nous recrutons des locuteurs en langues anglaise, espagnole, arabe, russe, chinoise, hébraïque, etc.

    Découvrez l'interview de Paul, traducteur-interprète à la DGSI et les missions de la DGSI en matière de coopération internationale.

  • La DGSI est un service actif de police, service de renseignement et de police judiciaire. Au sein des groupes d’enquête, policiers expérimentés et analystes-enquêteurs aux compétences spécialisées œuvrent de concert et utilisent les techniques de renseignement autorisées par la loi.

    Nos enquêteurs(trices) ont pour mission de recueillir, vérifier et restituer des informations afin d’orienter les  investigations et aboutir à une collecte de renseignement dans le cadre d’enquêtes judiciaires, de renseignement ou de sécurité.

    Quels métiers ?
    • enquêteur(trice) en sources ouvertes ;
    • enquêteur(trice) dans le domaine de la protection du secret ;
    • enquêteur(trice) spécialisé(e) en cyberinfiltration ;
    • analyste opérationnel(le) en protection économique, ...

    Découvrez l'interview de Laurent, enquêteur au sein d'un service territorial.

  • Etre analyste recouvre une grande diversité de métiers aux profils variés. Un solide bagage en sciences politiques, droit ou relations internationales constitue un atout, de même que des compétences plus techniques de veille et de recherche. 

    Quels métiers ?
    • analystes techniques spécialisés en veille et en analyse : recherche en sources ouvertes approfondies, exploitation et interprétation de données techniques (géolocalisation, données de communication, factures téléphoniques détaillées…). Ils/elles doivent être en mesure d’exploiter et interpréter les données numériques ouvertes ;
    • analystes-rédacteurs(trices) généralistes mettent en œuvre des compétences rédactionnelles, de synthèse, s'appuyant sur bonne culture générale et administrative ; 
    • analystes thématiques : ces postes sont accessibles après une première expérience professionnelle ou de recherche approfondie avec une spécialisation sur une de nos missions. Ils requièrent en effet une expertise : une zone géographique, un secteur économique, une mouvance radicale, une compétence juridique (branche judiciaire), notamment.
    • analystes-enquêteurs(trices) : au sein d’un groupe, l’analyste conduit des enquêtes de renseignement (identification d’objectifs, orientation des capteurs techniques et humains, traitement de sources). Si la méthode se rapproche des enquêtes de police classiques, les techniques mises en œuvre et la finalité sont propres au renseignement.

     

    Découvrez les missions spécialisées de la DGSI : terrorisme, contre-espionnage, protection économique, contre-prolifération des armes, et bien d'autres encore.

  • Nos missions sont exercées dans un environnement juridique et sécuritaire spécifique, nécessitant une gestion administrative et financière ainsi que des ressources humaines adaptées. Nos agents des fonctions support, principalement issus des corps administratifs et techniques du Ministère de l’Intérieur, sont un maillon essentiel de notre organisation.

    Quels métiers ?
    • administration générale et ressources humaines : agent administratif (débutant ou expérimenté), secrétaire/assistant(e) de direction, gestionnaire RH et formation, formateur(trice), assistant(e) RH, juriste, chargé(e) de recrutement, …
    • achat, finances, logistique : acheteur(se) informatique, expert(e) en cryptomonnaies, contrôleur(se) de gestion, approvisionneur(se), manutentionnaire, gestionnaire budgétaire ;
    • immobilier : dessinateur(trice), architecte, ingénieur(e) immobilier, chargé(e) d’études et de référentiels, notamment.